Mobilisation : ils réclament le #FeuVertPourLaCulture

partager:

Le ton monte dans le secteur culturel ! Dans la région comme partout en France, les occupations de lieux se multiplient, et de nombreux acteurs culturels lancent des appels à mobilisation pour ce week-end, réclamant la réouverture rapide des salles de spectacles, cinémas et musées.

"La nuit doit revoir le jour", "Le printemps est inexorable", la poésie de ces slogans n'empêche pas la détermination des organisations qui les publient aujourd'hui. Le SYNDEAC (Syndicat des Entreprises Artistiques et Culturelles) en appelle "aux élus locaux et nationaux, mais aussi aux habitants et spectateurs" pour une mobilisation ces 20 et 21 mars. Il demande "la mise en œuvre rapide de l’ouverture graduée" des lieux de culturels, fermés depuis le 30 octobre dans le contexte de crise sanitaire du COVID19, après des fermetures temporaires depuis mars 2020.

Dans les Pays de la Loire, la liste des structures soutenant cet appel ne cesse de s'allonger : le Grand R, le Fuzz'Yon et le Concorde à la Roche-sur-Yon, Les Escales (Le VIP et le festival Les Escales) et le Théâtre Scène Nationale à St Nazaire, le 6par4, le Carré ou le Théâtre à Laval, etc. A Nantes, parmi les relais figurent par exemple le Théâtre Universitaire, la Salle Vasse, le Théâtre de la Ruche ou le Grand T, dont la directrice Catherine Blondeau rappelle que ces lieux "pourraient être ouverts sans qu'on prenne de risque pour ceux qui les fréquentent" (interview complète au micro d'Alexis Vignais ci-dessous).

Certains de ces lieux sont occupés depuis plusieurs jours par des professionnels du spectacle et des étudiants du secteur, à l'image de l'Opéra Graslin à Nantes, ou du Théâtre de St Nazaire. Dans ces deux cas, les équipes et d'autres professionnels ont affiché leur solidarité avec les militants, et les municipalités (l'adjoint à la culture Aymeric Seassau à Nantes, le maire David Samzun à St Nazaire) ont également fait connaître leur soutien "aux professionnels de la culture". Les revendications portées par les occupants, elles, vont au-delà de la réouverture des lieux, et demandent "un plan massif de soutien à l'emploi dans la culture (...), la prolongation de l'année blanche pour les intermittents (...)" ou encore "le retrait pur et simple de la réforme de l'assurance chômage".

N'oublions pas non plus la tribune publiée le 11 mars par Les Partenaires Culturels du Grand Ouest, qui s'inquiètent que la France ne soit plus le pays "de l’exception, mais de l’exclusion culturelle". Ce réseau de programmateurs réunit une quarantaine de directeurs.trices d'établissements culturels en Bretagne et Pays de la Loire, parmi lesquels, entre autres, les responsables de Quai des Arts à Pornichet, du Jardin de Verre à Cholet, du Carré d'Argent à Pontchâteau, ou Théâtre Quartier Libre à Ancenis.

En visite en Bretagne ce jeudi, la Ministre de la Culture Roselyne Bachelot s'est exprimée sur la situation des festivals en plein air cet été, et sur la possibilité de "desserrer la jauge" des 5.000 spectateurs maximum.

 

Portrait de Cécile Rolland

Cécile Rolland