La Protection de l'enfance : un secteur en souffrance

partager:

Ce mercredi 24 novembre, Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, était en déplacement en Maine-et-Loire. Outre l'inauguration du Village d'Enfants SOS Le Lion d'Angers, le secrétaire d'État a annoncé des moyens supplémentaires à destination de la protection de l'enfance, milieu sinistré dont la crise sanitaire a aggravé les conditions d'accueil et de suivi des enfants.

Il n'était pas venu les mains vides ce mercredi. Adrien Taquet, par le biais d'une convention signée avec le département, a fait savoir que le Maine-et-Loire se verra octroyer par l'État une nouvelle rallonge de 3 millions d'euros par an pendant trois ans, et ce pour soulager un milieu de l'aide sociale en grande souffrance. Le département avait déjà débloqué ponctuellement une nouvelle enveloppe du même montant en octobre dernier.

Même constat en Loire-Atlantique, où le conseil départemental a adopté en urgence le mois dernier une rallonge de 7 millions d'euros. Des mesures attendues par les travailleurs sociaux, qui doutent pourtant de leur efficience au vu du retard accumulé depuis des années dans le secteur

"Encore ce matin, une collègue est venue me voir pour me dire qu'elle voulait quitter le métier"

                      Robin Michon, éducateur spécialisé et représentant CGT Santé Action Sociale

Augmentation constante du nombre d'enfants suivis, des situations de plus en plus complexes, un important roulement des effectifs et un désenchantement pour la profession : autant de facteurs qui expliquent la situation actuelle de la protection de l'enfance en Loire-Atlantique. 
Les travailleurs sociaux déplorent un manque de reconnaissance, eux qui font partie des "oubliés du Ségur". Une grève nationale est d'ailleurs prévue le 7 décembre prochain à l'appel de l'Association nationale des assistants de service social (ANAS). Mais ceux qui en pâtissent en premier lieu, ce sont bien sûr les enfants, qu'ils soient placés en foyer ou suivis au domicile. 
En 2020 en Loire-Atlantique,ils étaient 5855 enfants pris en charge par le service de la protection de l'enfance. Un augmentation de 22% par rapport à l'année 2006.

Cyril Durand, Directeur général de Linkiaa, association qui oeuvre dans le milieu en Loire-Atlantique, et Robin Michon, éducateur spécialisé à Nantes, se sont exprimés au micro de SUN à ce sujet.
Interviews à écouter juste en dessous.

Portrait de Mathis Slimano

Mathis Slimano