Projet de loi Noé : les professionnels de la Coiffure s'inquiètent

partager:
 

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a détaillé, mardi 8 décembre,  le projet de loi Noé "Nouvelles opportunités économiques". Le ministre prévoit notamment de revoir les qualifications nécessaires pour exercer certains métiers dans l'artisanat. Peintres, menuisiers, laveurs de voitures ou encore coiffeurs seraient concernés. 

 

Emmanuel Macron souhaite notamment supprimer l'obligation de l'obtention du Brevet Professionnel pour ouvrir un salon de coiffure. Les coiffeurs redoutent une dépréciation de leur métier. Jacques Brousseau, le Vice-Président de  la Fédération Nationale de la Coiffure en Pays de la Loire est contre cette mesure : « La preuve que le Brevet Professionnel en coiffure ne freine pas l'installation c'est que depuis une dizaine d'années, il y a eu, dans les Pays de la Loire, un peu près 25 %  d'installation de salon de coiffure en plus. » (interview intégrale ci dessous) 

Le projet de loi est attendu sur la table du Conseil des ministres en janvier 2016. En attendant, certains coiffeurs se mobilisent en invitant les élus, maires ou sénateurs à se rendre dans un salon pour observer leur métier au quotidien. 

Photo : Flickr© L'appart des Coiffeurs

 

Ci dessous : Interview complète de Jacques Brousseau, le Vice-Président de  la Fédération Nationale de la Coiffure en Pays de la Loire et de Laurence Guinet qui gère le salon Flo à Nantes. ( ZOOM Actu du vendredi 11 décembre 2015) 

 

Portrait de Clémence de Sagazan

Clémence de Sagazan